Affiche Montier Festival Photo 2018 © photo : Jordi CHIAS

 


PLONGEZ DANS UN MONDE DE NATURE !

MONTIER FESTIVAL PHOTO 2018 : LE PROGRAMME DES EXPOSITIONS

EN BREF

«l’Eau», source de vie, est le thème principal du Montier Festival Photo 2018. Des profondeurs de l’océan aux neiges du toit du monde, la 22ème édition du principal festival de photo animalière et de nature en Europe vous propose plus de 100 expositions pour un voyage riche en visions inédites des environnements les plus méconnus de notre globe.

L’eau salée: méconnue et menacée

Laissez vous surprendre par les visions étonnantes de la vie qui se cache sous la surface, des grands fonds aux abords des récifs coralliens. Mieux connaître pour protéger, alors que ces écosystèmes essentiels sont sous la menace souvent invisible et pourtant bien réelle de nos activités humaines. Des photographes prestigieux nous emmènent en plongée : Jordi CHIASLaurent BALLESTA, Pascal KOBEH et les Enfants de la Mer, Stéphane GRANZOTTOAlexis ROSENFELDXavier DESMIERMagnus LUNDGRENStaffan WIDSTRAND, Longitude 181,…

Du toit du monde aux glaces des pôles

Omniprésente des glaces boréales ou australes aux montagnes du toit du monde, elle prend des formes variées inspirantes pour les photographes qui y révèlent des paysages grandioses. Elle sert d’écrin vital à des espèces animales qui montrent des facultés étonnantes d’adaptation à des environnements souvent extrêmes. Depuis les airs ou en affût au plus proche des animaux, les photographes nous ramènent des images impressionnantes : Vincent MUNIERThierry VEZONFlorian LEDOUXPhilippe BOURSEILLER,…

L’eau douce : rare et précieuse

Dans les déserts et en Afrique, elle se fait rare et précieuse. L’homme y a adopté une consommation sobre mais ses relations avec la nature sont souvent compliquées, partagées entre la nécessité de préserver et les conditions de survie. Les photographes témoignent : Hans SILVESTERFrancis TACK, Michel et Christine DENIS-HUOT, NOOR, Photographer’s Against Wildlife Crime,…

Nature sauvage de proximité

Dans nos contrées tempérées, elle est la source d’une biodiversité foisonnante. Des photographes, parfois jeunes, dont la valeur n’a pas attendu le nombre des années, et des aquarellistes nous montrent que cette nature à préserver est à nos portes quand on sait prendre le temps de l’observer : Fabrice CAHEZJean-Claude GERBERLuca MELCARNEFlorine MENETREYEmile SECHAUDAlan JOHNSTON, Jean CHEVALLIER,…

 

Montier Festival Photo 2018, grâce à une programmation éclectique et ouverte, présente à la fois les menaces et les symboles porteurs d’espoir de la survie des ecosystèmes et des espèces qui les peuplent. Ce qui inclue aussi…la nôtre.

EN DETAIL

L’eau, source de vie et recouvrant 70% de notre planète, est un monde pourtant mal connu des Hommes. Avec la thématique de «l’Eau» en fil rouge, l’édition 2018 du Montier Festival Photo vous emmène en voyage dans les territoires fascinants qui se camouflent des profondeurs de l’océan aux neiges du toit du monde.

L’eau salée: méconnue et menacée

Plongez avec les cachalots (Stéphane GRANZOTTO) ou au coeur d’une meute des 700 requins gris (Laurent BALLESTA). Laissez vous surprendre par une faune polynésienne en noir et blanc (Vincent TRUCHET), en vous approchant des fragiles méduses (Eduardo DA FORNO) et en hyper-macro sous-marine (Philippe MARTIN). Vivez des rencontres étonnantes dans tous les océans et les mers du globe (Pascal KOBEH et les Enfants de la Mer, Patrick DESORMAIS, Longitude 181) ou sur les côtes bretonnes (Xavier DESMIER). Puis découvrez les récifs coralliens (Alexis ROSENFELDMagnus LUNDGREN et Staffan WIDSTRAND). Ecosystèmes merveilleux, ils sont menacés par l’activité humaine alors qu’il hébergent un tiers des espèces marines. La pollution des océans ne se limite pas au pétrole. Le réchauffement, les filets, les plastiques, et même les crèmes solaires contribuent à une menace grandissante sur la vie marine (Jordi CHIAS).

Au dessus des flots

Il est parfois intéressant de prendre de la hauteur. Que ce soit au-dessus des deltas (Pascal BOURGUIGNON), du Mont Saint-Michel (Vincent M.), des flamands roses camarguais (Thierry VEZON) ou encore de l’Arctique (Florian LEDOUX), le changement de point de vue est source de beauté, toujours dans le but de donner envie de protéger. Parfois on s’envole jusqu’aux étoiles en touchant du bout des doigts les splendeurs du système solaire (Chasseurs de nuits).

L’eau douce : rare et précieuse

Douce, l’eau est précieuse et rare, surtout dans les déserts où l’homme a conscience de l’importance d’une consommation intelligente et sobre (Francis TACK). Dans les zones tempérées, elle est la source d’un souffle de vie (Cindy JEANNON), de visions artistiques (Claude DELMAS), de paysages subaquatiques surprenants (Yannick GOUGUENHEIM, Bruno GUENARD et Rémi MASSON) et d’une faune riche. Le martin-pêcheur, virtuose de la pêche (Erwan BALANCA), les amours noctures des anoures (Françoise SERRE COLLET), les libellules au crépuscule (Christian GUERDER) ou en hyper-macro noire et blanche (Alfred BLAESS) sont des refuges d’étonnement.

Du toit du monde au glace des pôles

Neige, glace, brume et brouillards ! L’univers favori de notre parrain photographe nature, qui a ramené des hauts plateaux tibétains des images uniques d’une faune rare et endémique (Vincent MUNIER). Des montagnes aux banquises de l’Arctique, l’eau prend des formes inspirantes pour les photographes qui y révèlent des paysages évanescents (Jean-Michel LENOIR), des glaces illuminées (Philippe BOURSEILLER), des horizons suspendus en sténopé (David TATIN) et des cimes en noir et
blanc (Jérôme OBIOLS). Ces territoires sont habités par une faune discrète, comme la prudente Gélinotte des bois (Jean GUILLET) et le secret Desman des Pyrénées (Lucas SANTUCCI et Frédéric BLANC), ou emblématique, comme le bouquetin des Alpes (Léo GAYOLA), le renard arctique (Philippe GARCIA) et l’ours polaire (Bruno et Dorota SENECHAL). Des hivers de notre proche Jura (Julien ARBEZFabien GREBANJoël BRUNET) au blizzard des glaces boréales et des terres australes (Julien VASSEUR et Clément CORNEC), la nature fait preuve de stupéfiantes capacités d’adaptation.

Richesse de la biodiversité

Avec plus de 100 expositions, le Montier Festival Photo 2018 déborde du thème de l’eau et permet à toute la biodiversité de s’exprimer. Les prix et les sélectionnés du concours international 2018 du Montier Festival Photo, les jeunes photographes de la Bourse IRIS/Terre Sauvage et de la bourse des festivals Natur’Images/Montier (Elisa CIRELLI, Quentin FOURNET, Corentin GRAILLOT-DENAIX, Audren MOREL, Theo PARMENTIER, Marc TISSEAU) et le Festiphoto de Rambouillet célèbrent la rencontre d’espèces variées et de photographes talentueux. Les destinations lointaines vous emmènent des oiseaux du nouveau monde (Maxime ALIAGA) et d’ailleurs (David LEDAN), à l’ours kermode du Canada (Emmanuel JUPPEAUX) en passant par les serpents (Maxime BRIOLA), les félins africains (Michel et Christine DENIS-HUOT), les babouins (Patrick KIENTZ) et les gorilles du rift (Sébastien MEYS et Florence PERROUX). Testez vos connaissances (Stéphane VITZTHUM et André SIMON) et puisque le jour est trop court, explorez la nuit avec le ballet nocturne des chauve-souris (Yves BILAT) et celui des oiseaux de mer de l’île de Skokholm (Bart VERCRUYSSE et Pol DEWULF).

Nature sauvage de proximité

Cette diversité naturelle existe aussi si proche de nous, et les photographes, patients et obstinés, en sont les formidables témoins. L’Elanion blanc colonise l’Ariège (Grégory ODEMER), les grands rapaces survolent inlassablement les vallées de la Vanoise (Georges REYCHLER) et des Pyrénnées ( Ghislaine et Thierry NICAISE) et les papillons celles du Jura (Jean-Claude GERBER). Nos forêts sont le terrain de chasse de la martre (Fabrice CAHEZ) et l’agapanthe se dore sur l’asphodèle (Karine JOANNARD). Les ambiances secrètes de l’Ardèche (Simon BUGNON), les images graphiques et minimalistes de la région Rhône-Alpes (Bastien RIU), la grande faune du Vercors (Luca MELCARNE), la flore de Haute-Saône (Florine MENETREY) et les panoramiques habités (Emile SECHAUD) dévoilent la richesse propre à chaque région. Les photographes s’associent pour révèler le côté sauvage de la Bretagne (APAB), du Centre Val-de-Loire (ACPC), du Lac du Der (Fotaniflo) et la variété insoupçonnée de la  petite Beauce (Thierry LEBERT et Laurent BOSSAY) et d’ailleurs (FPF, ASCPF). Parfois, c’est l’union de la photo et de la peinture (Philippe MOES et Yves FAGNIART), l’aquarelle (Jean CHEVALLIER, Alan JOHNSTON) et la sculpture (Eric BILLIONMaurice BELVOIXDenis PETITJEAN) qui exaltent la beauté de la nature.

La nature de l’Homme

L’eau, comme la nature, fait partie de la vie humaine. Pour le meilleur, elle irrigue et nourrit au Vietnam (ISF), comme pour le pire quand la montée des eaux menace des populations (NOOR).
Décidement, les relations de l’Homme et de la nature sont compliquées. Dans la quête d’une cohabitation avec les prédateurs sauvages (Lionel PRADO), l’Homme, armé (Hans SILVESTER), voit souvent la nature comme un obstacle (Photographers against Wildlife Crimes). Tandis que des tribus encore en symbiose avec la nature semblent vouées à une disparition programmée (Jacques-Michel COULANDEAU), le Montier Festival Photo 2018, grâce à une programmation éclectique et ouverte, présente à la fois les menaces et les symboles porteurs d’espoir de la survie des écosystèmes et des espèces qui les peuplent. Ce qui inclue aussi…la nôtre.

 

Retour aux actualités

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×