Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature

Biographie

453_odemer.jpg -

Grégory ODEMER

  France

  http://www.gregoryodemer.fr

  Né en 1978 en Charente, mes parents m’ont très vite fait prendre goût dès mon plus jeune âge, à la nature en général et à la faune montagnarde, plus particulièrement. Ainsi, les périples à travers les montagnes françaises seront légions et laisseront au gamin que j’étais, des souvenirs impérissables. De longues études scientifiques m’obligent à laisser de côté, pou  un temps ma passion pour la nature. Une fois mon doctorat passé, j’obtiens un poste d’enseignant-chercheur en région toulousaine. N’ayant toujours que très peu de temps à accorder à la photographie, je bénéficie néanmoins de l’avantage de ne plus être trop éloigné de mes chères montagnes, dans lesquelles j’essaie désormais de déambuler, autant que faire se peut. Mes débuts, en photo numérique animalière remontent donc au début de l’année 2008, au cours de laquelle je fais mes premières armes de façon totalement autodidacte. Je débute ensuite une collaboration avec les agences Naturimages et Biosphoto en 2011, date à laquelle j’acquière aussi le statut d’auteur-photographe. J’ai exposé depuis, dans la plupart des grands festivals français, et j'ai été primé, ou finaliste, de plusieurs concours internationaux et nationaux. Mes sujets de prédilection sont les oiseaux et les mammifères pyrénéens. J’aime également pouvoir aller à la rencontre de nouvelles espèces à travers le monde. En 2012, j’emménage en bordure de la plaine d’Ariège, point d’orgue de l’origine de mon premier livre. Mes diverses rencontres animalières me permettent également le suivi d’espèces que je partage avec les associations locales de protection de la nature. A travers mes expositions, mes articles dans la presse et mes conférences, je tente de sensibiliser également un maximum de personnes à la protection des espèces et de leurs milieux. Je suis ainsi membre bénévole du Réseau Ours brun, de l’Association des Naturalistes d’Ariège, de l’association espagnole Tetrao.org et de la fondation du Yellowstone National Park. Finalement, la photographie n’est pour moi qu’un prétexte à parcourir la nature, d’en apprécier et faire partager toutes ses richesses.

Exposition

Il existe 3 sous-espèces d’Elanion blanc. Elanus caeruleus a une répartition originelle afro-éthiopienne. Les autres sous-espèces se localisent, du Sud de la Chine et de l’Inde jusqu’à la Nouvelle Guinée. Bien que l’on ne puisse pas qualifier l’Elanion blanc d’oiseau migrateur, on observe depuis les années 70 un certain nomadisme de l’espèce qui n’hésite pas à quitter ses lieux de reproduction traditionnels. Cet essor pourrait être lié au réchauffement climatique, ainsi qu’à une forte aptitude d’adaptation aux évolutions des milieux agricoles. Ainsi, la colonisation vers la France s’est enclenchée par le nord du Sahara (Maroc, Egypte…) puis en Europe, par la péninsule ibérique. Jusqu’en 1983, l’espèce n’est mentionnée qu’à titre "accidentelle" en France. Cependant, cette même année, on découvre sa présence en Aquitaine. Un oiseau, puis 2, sont observés dans le sud des Landes et montrent un comportement reproducteur très marqué. Parallèlement à cette première intrusion, des individus sont observés sur d’autres sites en Aquitaine. Le premier cas de reproduction menée à terme en Aquitaine, et plus largement en France, est recensé en 1990 avec 4 jeunes à l’envol. Ce noyau aquitain, à la croissance dynamique, est probablement à l’origine de l’apparition de l’Elanion blanc en Midi-Pyrénées et de l’augmentation du nombre d’observations durant la dernière décennie. L’Elanion niche à présent régulièrement dans le sud-ouest de la France (Aquitaine et Midi-Pyrénées) et il est a été observé, occasionnellement en Languedoc-Roussillon, en Rhône-Alpes, le long des littoraux méditerranéen et atlantique, en Normandie, en Pays de la Loire, en Poitou-Charentes, en Bourgogne, et même en Picardie. En ce qui concerne l’Ariège, le premier cas avéré de reproduction a été enregistré en 2012, avec 3 jeunes à l’envol. L’installation de l’espèce semble donc avoir été particulièrement rapide. D’un statut d’hivernant ou erratique rare, l’espèce est en effet passée, en moins de 4 ans, au statut de nicheur certain avec la présence dans le département de 4 à 6 couples.

Livres

Rescontres Aladas

  Auteur : Gregory Odemer
⋅⋅⋅⋅
  Éditeur :
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×