Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature

Biographie

68_portrait_denis_girard_4.jpg -

Denis GIRARD

  France

  http://www.declic-nature.com

  

Passionné par ma région, la Haute-Savoie, je me spécialise depuis quelques années sur la faune locale, voire même de très grande proximité (à quelques kms de mon domicile et même quelques mètres !). Les rencontres se font le WE et le soir après le travail. J’adore les lumières difficiles, comme celles des sous-bois, par exemple. Toute la faune sauvage m’intéresse et je mets un point d’honneur à effectuer mes recherches de nouveaux coins, la photo en sera plus belle à mes yeux. La démarche qui consiste à récolter des indices de présence, à trouver le meilleur spot pour un affût, et à rester invisible pour les habitants de cette nature sauvage, sont des facteurs tout aussi intéressants que le geste final de prendre une photo. Depuis quelques années, je cherche à donner à mes images un aspect esthétique, allez, disons même « artistique », dès la prise de vue. La démarche est intéressante, car il faut composer l’image dans sa tête, avant même la présence du sujet.

Exposition

 

En 2017, j’ai concentré plus de 50% de mes affûts sur un couple de Chevêche d’Athéna, que je vais suivre de fin mars jusqu’au début de l’automne de la même année. Ces observations m’ont permis de mieux comprendre la vie de cette petite chouette habitant notre vallée. J’ai pu assister à quelques scènes intéressantes : accouplements, nourrissage de 2 oisillons, leur premier envol et leur apprentissage de la vie sauvage. Ce suivi a eu lieu à 6km de chez moi. En 2018, je décide de m’intéresser à une autre chouette habitant notre beau département de Haute-Savoie, la Chevêchette d’Europe. Là encore, je vais concentrer mes recherches autour de chez moi. Après quelques WE de recherche dans un coin abandonné, reculé, je trouve un individu à 4km de chez moi. Même après toutes ces années à arpenter les bois et prairies autour de chez moi, je peux encore faire de nouvelles rencontres … incroyable ! Je vais suivre 2 individus pendant 2 saisons, l’automne et début de l’hiver. Au printemps et durant l’été, je préfère me retirer de leur secteur, pour ne pas perturber le rythme biologique de ces petites chouettes durant les parades, la reproduction et l’élevage des petits. L’espèce est rare et sensible, il faut prendre quelques précautions pour espérer les revoir à l’automne prochain.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×