Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature

Biographie

94_portrait-ghislain.jpg -

Ghislain SIMARD

  France

  http://www.simpho.com

  Invités - Parrains

  

Ghislain SIMARD se passionne pour les insectes depuis son enfance. Son père, collectionneur de papillons, lui fait découvrir les lépidoptères et leurs ailes magnifiques.

À dix ans, il prend ses premières photos et, rapidement, Ghislain préfère immortaliser les papillons sur la pellicule plutôt que d’épingler des spécimens morts dans une collection. Alors qu’il est âgé de 12 ans, son père lui offre le livre « Photographier la nature » de Claude Nuridsany et Marie Perennou, qui lui apporte la solution : il sera photographe de papillons. Depuis lors, il n’aura de cesse de suivre l’exemple des deux photographes qui deviennent rapidement ses références.

Au début des années 90, il découvre l’œuvre du photographe anglais Stephen Dalton, maître et précurseur de la photo ultrarapide. Il relève le défi consistant à prendre des clichés d’insectes en plein vol. Au cours de ses études d’ingénieur, il développe son propre matériel de prise de vues, au laboratoire d’optique de Besançon.

Après avoir travaillé exclusivement sur le vol des papillons pendant 15 ans, Ghislain leur consacre un livre en 2008, ” En Vol “, publié par les Editions Jibena. En 2009, il participe à la genèse du magazine Nat’Images, sous la direction de Guy-Michel Cogné. Depuis, il collabore régulièrement avec la rédaction.

Progressivement, son regard est attiré par les libellules qui possèdent un vol encore plus rapide. Pour figer ces insectes dans les airs, il redouble d’ingéniosité et développe de nouveaux accessoires spécifiques. Les fruits de ce travail sur le vol des odonates sont publiés fin 2010 dans l’ouvrage «Libellules» aux éditions Altus.

Tous ces efforts font aujourd’hui de Ghislain SIMARD l’un des spécialistes de la photographie ultrarapide. Ses clichés ont été primés de nombreuses fois au Festival International de la Photo Animalière de Montier-en-Der, où le public peut régulièrement découvrir son travail. Parmi les expositions créées pour ce festival, l’une d’elles a une saveur particulière; il s’agit de « Micro Magic », car elle a été réalisée en 2012 en collaboration avec son aîné et mentor Stephen Dalton.

L’adaptation de son matériel aux exigences de la photo d’insectes en vol a conduit Ghislain Simard à nouer des liens forts avec les constructeurs du matériel qu’il utilise: Nikon pour l’équipement 24x36 et Hasselblad pour les appareils moyen format. Il a aujourd’hui la chance d’avoir des relations directes avec les ingénieurs. Ghislain partage ses compétences techniques dans de fréquents articles de la presse spécialisée et dans le livre «Les secrets de la photo en gros plan» publié aux éditions Eyrolles, en 2014.

Récemment, fin 2016, il concrétise le projet «Speed Flyers» qui met en valeur le vol des insectes, à travers trois médias complémentaires : une exposition, un livre publié par Biotope Editions et un film (Documentaire de 52 minutes).

Exposition

 

LA GENÈSE DU PROJET FLYING FLOWERS. L’idée remonte à l’automne 2017. Tout d’abord, Ghislain Simard retrouve son mentor et ami Stephen Dalton en Angleterre, à l’occasion du vernissage du dernier livre du photographe anglais « My Wood ». Stephen y raconte comment il est parvenu à faire réapparaître la biodiversité dans un bois du Sussex. Le livre montre, notamment, quelques beaux spécimens de papillons photographiés en plein vol. Quelques semaines plus tard, Ghislain est l’invité de l’émission « De Cause à Effets » sur France Culture, en compagnie du célèbre photographe et cinéaste Claude Nuridsany (Microcosmos). Les deux photographes parlent beaucoup des papillons et du fait qu’ils sont de mini baromètres de la biodiversité. Ces deux événements créent, chez Ghislain, l’envie de travailler à nouveau sur les insectes qui lui ont fait découvrir le monde miniature des insectes lorsqu’il partait, enfant avec son père, à la chasse aux papillons, autour de Remiremont dans les Vosges . Dès l’automne 2017, de nouveaux clichés de lépidoptères toutes ailes déployées sont réalisés. En 2018 puis 2019, le projet «Flying Flowers» prend forme, à mesure que la photothèque se remplit. Puis vient l’idée de tourner un documentaire sur le vol des papillons. Le tournage se poursuit en 2019.

L'EXPOSITION FLYING FLOWERS. Au printemps 2017, Ghislain a de nouveau collaboré avec le bureau d’études du constructeur suédois Hasselblad qui commercialise des appareils numériques, moyen format, très sophistiqués. Le travail avait pour objectif d’adapter les techniques de prise de vue haute vitesse, au nouveau capteur CMOS de 100 millions de pixels, du boîtier haut de gamme H6D-100c. Ces nouvelles techniques sont maintenant mises au service des papillons, afin de magnifier le rendu de leurs ailes déployées. Ainsi, il est possible d’exposer des tirages en très grand format, avec un haut niveau de qualité, qui permet aux spectateurs d' entrer littéralement dans le monde des lépidoptères.

Livres

Les secrets de la photo en gros plan

Les secrets de la photo en gros plan

  Auteur : Ghislain Simard
⋅⋅⋅⋅
  Éditeur : Eyrolles
Speed Flyers, le film

Speed Flyers, le film

  Auteur : Ghislain Simard
⋅⋅⋅⋅
  Éditeur : Ghislain Simard
Speed Flyers, le vol des insectes révélé

Speed Flyers, le vol des insectes révélé

  Auteur : Ghislain Simard
⋅⋅⋅⋅
  Éditeur : Biotope éditions
Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×