[:fr]Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature[:]

Biographie

Montier Photo Festival

La biodiversité des océans - un enjeu majeur , Laurent Ballesta, IFREMER

  Conférenciers

  

Laurent BALLESTA est un photographe français, originaire de Montpellier. Biologiste de formation et plongeur profond, il est féru des conditions les plus extrêmes de la pratique, moins par goût du danger que pour accéder aux mystères de profondeurs jusqu’alors restées inaccessibles. Chacune de ses expéditions est un défi technique, pour lui permettre de dépasser un peu plus à chaque descente les limites physiques du corps et de la plongée, et avancer encore plus loin et plus longtemps dans l’espace de la zone crépusculaire, au delà de 100 m. Explorer et rapporter des images inédites qui mêlent approche esthétique et scientifique : la plongée et la photographie sont, depuis ses débuts à 13 ans, intimement liées. Ses Expéditions Gombessa reposent sur trois valeurs emblématiques : un mystère scientifique, un défi de plongée et la promesse d’images inédites. Des premières photographies du cœlacanthe, prises par un plongeur à 120m de fond, jusqu’aux chasses des 700 requins de Fakarava la nuit, en passant par les plongées les plus longues et les plus profondes d’Antarctique, Laurent illustre le monde sous-marin avec un regard naturaliste et artistique. En juillet 2019, il réalise une première mondiale en mariant avec succès les moyens de la plongée à saturation off-shore avec les techniques de plongée autonome. Il illustre et étudie librement, et sans limite de temps, les écosystèmes entre - 60 et -140 mètres de Marseille à Monaco. En 2021, il reconduit l’expérience de la plongée à saturation de 20 jours au large du Cap Corse, pour percer les mystères des anneaux de corail. En octobre 2021, il gagne le Grand Prix du Wildlife Photographer Of The Year, décerné par le Natural History Museum de Londres, pour sa photographie « CREATION ». Il est le premier français à remporter ce prix, depuis la création du concours en 1964.

 

Dr Pierre Marie SARRADIN de l'IFREMER et directeur du Deep Sea Ecosystem refuge

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Ses 1500 salariés mènent des recherches, produisent des expertises et créent des innovations pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, partager les données marines et proposer de nouveaux services à toutes les parties prenantes.

 

Conférence

   Dimanche 21 novembre 2021

   14h30

 

Les océans couvrent 70% de notre planète, nous n’en connaissons que 10 à 20% . Nous ferons le point sur l’état de connaissance de la biodiversité et les recherches en cours. Les observations de Laurent BALLESTA nous raconteront les zones extrêmes antarctiques où la biodiversité est presque totalement inconnue.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×