Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature

Biographie

153_plato-putorana_21033.jpg -

Sergey GORSHKOV

  Russie

  http://www.gorshkov-photo.com

  Parrains - Invités

  Sergey Gorshkov photographie la nature depuis de nombreuses années. « J’ai commencé à photographier la nature sans vraiment m’en rendre compte et j’en tire beaucoup de plaisir. Je souhaite photographier la nature telle qu’elle est, telle qu’elle a toujours été et telle qu’elle devrait le rester pour nos enfants. » nous dit Sergey à propos de ses débuts de photographe. « L’objectif est un lien entre la nature et moi. Au travers de l’objectif, je regarde, je prends des photos et j’essaie de montrer la beauté de la nature, une infime partie de ce que j’ai vu et ressenti dans un monde qui disparaît lentement de la surface de notre planète. » Sergey a passé plusieurs années à photographier la péninsule du Kamchatka, l’île Wrangel, la Tchoukotka, ou la péninsule du Taïmyr. Il a une préférence pour l’Arctique russe : « s’immerger dans la nature arctique est tellement intéressant et passionnant que je n’ai pas vu les années passer. Je suis heureux d’avoir eu l’opportunité d’observer la beauté de la nature arctique. Les souvenirs de ce que j’y ai vu et ressenti resteront à jamais gravés dans ma mémoire…». Sergey pense que chaque photographe doit avoir un projet personnel qu’il se doit de mener à bien. Son projet personnel est LA NATURE RUSSE. Sergey est l’auteur de nombreux livres, son travail est reconnu et demandé. Il a gagné beaucoup de concours photo russes et internationaux. Il expose et donne des conférences à travers le monde. Son travail fait l’objet de nombreuses publications en Russie et à l’étranger.

Exposition

J’ai passé beaucoup de temps sur l’île Wrangel. Ce n’est pas un défi, rester deux mois sur cette l’île est un vrai bonheur. C’est un grand privilège de vivre et prendre des photos dans cet endroit magnifique. Les sentiments, les émotions, les expériences, ce que j’ai vu ainsi que l’image rude de l’île resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Sur l’île Wrangel, je n’attendais pas la fin du voyage, bien au contraire, je cherchais des raisons de rester. Un jour, j’ai réalisé que j’aurais pu terminer ce projet en un an, mais j’ai toujours trouvé de bonnes raisons pour y retourner, pour en apprendre davantage, faire de mon mieux et surtout passer plus de temps sur l’île pour profiter de sa beauté sauvage. J’ai beaucoup réfléchi à ce qui m’attire sur cette île, mais je n’ai pas trouvé de réponse, je ne parviens pas à m’expliquer ce qui m’ensorcèle ! Je suis ravi d’avoir eu la chance d’aller là-bas et de pouvoir montrer à tous la magie de cette île. L’île Wrangel est une exposition sur la faune de l’île. Grâce à mon expérience de photographe, j’ai tout de suite compris que l’île ne se révèlerait pas à moi à la première visite et qu’un seul voyage ne suffirait pas à voir et photographier toute la faune de manière exhaustive. J’ai repéré les étapes et lieux les plus importants de l’île et je me suis déplacé selon ce plan. Pour moi, ce voyage n’a pas été seulement très difficile, mais ce fut l’un des plus intéressants et des plus intenses. J’avais pour objectif de prendre des photos qui reflèteraient l’esprit de l’île. Je suis retourné sur l’île afin d’approfondir le sujet. J’ai ramené de nouvelles images à chaque voyage, elles sont comme les maillons d’une chaîne, mises bout à bout, elles racontent la grande histoire d’une île extraordinaire. En prenant des photos de cet endroit protégé, j’ai essayé de ne pas déranger ses habitants. Les chercheurs m’ont enseigné l’effet papillon : on vient et on repart, mais tout doit rester tel que c’était avant notre passage.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×