Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature

Biographie

322_eric-tourneret-congo.jpg -

Eric TOURNERET

  France

  http://thebeephotographer.photoshelter.com

  Invités - Parrains

  

Photographe indépendant depuis 1989, Éric Tourneret est aujourd’hui internationalement reconnu comme le « photographe des abeilles ». Il vit actuellement en Ardèche. Son enfance près d’Annecy, entre lac et montagne, le sensibilise à la beauté des milieux naturels. À 17 ans, il découvre l’Afrique, le voyage et la rencontre d’autres cultures. Il est initié à la photographie dans l’univers des studios, où il côtoie des photographes de mode et de publicité, spécialistes de la lumière et de la création visuelle. Il parcourt ensuite le monde pendant quinze ans, pour la presse magazine pour des sujets journalistiques. Il appréhende la photographie comme un « outil à raconter », « un outil pour aller à la rencontre ». En 2004, sensibilisé à la disparition des abeilles par la lutte des apiculteurs français, pour l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes, Éric commence un travail de fond sur l’apiculture en s’immergeant dans la vie de la ruche. Exposées à l’Orangerie du Sénat en 2006, ses photographies novatrices sont rassemblées dans un premier ouvrage, « Le peuple des abeilles » et font l’objet de nombreuses publications dans la presse internationale. En 2007, il élargit ses investigations à l’international en une série de reportages sur la relation des hommes aux abeilles, de la cueillette la plus archaïque à l’apiculture industrielle et commerciale, au Népal, au Cameroun, en Russie, en Argentine, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux USA, en Roumanie… Puis, Éric Tourneret a poursuivi ses voyages à la découverte des grandes traditions apicoles en Slovénie, en Allemagne, en Turquie. Il rencontre les nomades d’Éthiopie et les Pygmées de la République du Congo, les abeilles géantes en Inde et en Indonésie, mais aussi les abeilles sans dard au Brésil, au Costa Rica et les abeilles tueuses au Panama. Il découvre l’apiculture urbaine à New York, Londres, Berlin, Hong Kong… et le redoutable frelon asiatique en France, les miellées perpétuelles en Australie et la pollinisation à la main en Chine. Ces dix années de découverte des abeilles et des hommes, ont donné lieu à la publication du beau livre « Les routes du miel » aux éditions Hozhoni (septembre 2015) et à l’exposition éponyme sur les Grilles du Sénat. Aujourd’hui, avec son nouveau livre « Le Génie des abeilles » aux éditions Hozhoni (septembre 2017), Eric Tourneret apporte un nouveau regard sur les abeilles, les filles du soleil, en témoignant par des images novatrices des découvertes scientifiques de ces dix dernières années. Le génie des abeilles, Auteurs : Eric Tourneret, Sylla de Saint Pierre, Prof Jürgen Tautz Editions Hozhoni 21/09/2017 ISBN 978-2-37241-031-1

Exposition

Partout dans le monde et depuis la nuit des temps, le miel est une nourriture fondamentale de l’homme et son premier remède. Éric Tourneret nous invite à découvrir, au travers de 50 images exceptionnelles, l’univers des abeilles, et la diversité des stratégies de récolte que les hommes ont développées pour l’amour du miel. Cette vaste fresque est le fruit de dix années de reportages dans 20 pays sur cinq continents. Des pasteurs nomades de la vallée de l’Omo en Éthiopie, où l’hydromel coule à flots, lors de l’initiation des jeunes hommes, aux industriels du miel qui déplacent leurs ruches par camions entiers, lors des grandes transhumances, aux Irulas du sud de l’Inde bravant les falaises pour la récolte des abeilles géantes. « Les routes du miel » nous transportent aussi au coeur de la ruche, de l’instant intime où la reine, entourée de sa cour, se déplace sur les cellules de cire à la recherche d’une cellule vide pour y déposer un oeuf, au retour des butineuses chargées de nectar et de pollen. L’exposition dit aussi l’importance vitale de la pollinisation, essentielle à la production agricole humaine comme au brassage génétique du monde végétal. Créatrices et garantes de la biodiversité, les abeilles font partie des espèces qui assurent la pérennité de la vie sur terre. Pourtant, elles disparaissent. Notre enjeu aujourd’hui n'est-il pas d’inventer une gestion responsable de nos ressources et de nous préparer aux changements climatiques, en conciliant bien-être des populations et préservation des écosystèmes ? De plus en plus coupés de la nature, il nous est difficile d’imaginer que l’agriculture puisse être un vivier d’innovation. Les avancées réalisées dans l’agronomie – agroforesterie, permaculture -, le partage de connaissances que nous apporte la révolution des communications, offrent à l’humanité une chance extraordinaire : celle de faire la paix avec la nature, de produire une alimentation de qualité pour tous, sans intrants chimiques, et de sauvegarder les ressources essentielles à la vie, l’air, l’eau, les plantes à fleurs, les abeilles… toute la chaîne du vivant, dont nous ne sommes, finalement, qu’un minuscule et très récent maillon.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×